L’élision devant « un »

Ne vous êtes-vous jamais posé la question de savoir si on devait écrire : « je mesure près d’un mètre quatre-vingts » ou « je mesure près de un mètre quatre-vingts » ?

Effectivement, « un » est un petit mot qui peut interroger quand on parle de l’élision. Voici un point rapide sur la bonne méthode à employer.

« Un(e) » est à la fois article indéfini (un chien) et adjectif numéral (dans « un mètre quatre-vingts » par exemple), et cette différence revêt une certaine importance pour savoir comment bien élider ou pas devant lui.

Dans le cas de « un » comme adjectif numéral, là, c’est simple, vous avez la possibilité de faire les deux :

  • Je mesure près d’un mètre quatre-vingts, ou :
  • Je mesure près de un mètre quatre-vingts.

Ici, la différence dans le second cas est qu’on insistera davantage sur le chiffre, la quantité.

 

Toutefois, on ne doit PAS faire d’élision quand « un » est employé substantivement :

  • Tu as tiré le un comme numéro, et non « tu as tiré l’un comme numéro ».

Naturellement, on ne ferait pas cette élision mais il est bon de rappeler cette spécificité.

 

A contrario, on fait TOUJOURS l’élision quand « un » est un article ou un pronom indéfini :

  • La naissance d’un bébé est toujours un moment intense ;
  • L’un après l’autre, les candidats sont passés devant le jury.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :