Astuces orthographiques #1

Voici un petit résumé des astuces orthographiques que je présente quasi quotidiennement sur Twitter, des petites confusions croisées au fil des corrections :

— Ne pas confondre « repère » (une marque, un signe distinctif », et « repaire » (antre, lieu où l’on se cache) ;
— On écrit « quoi qu’il arrive (je serai là) » en deux mots, et non « quoique ». On utilise « quoique » uniquement que lorsqu’on peut le remplacer par « bien que » ;
— On écrit « plastique » la matière faite à partir de pétrole, et « plastic » la matière explosive ;
— « Remords » prend toujours un « s » ;
— « Initier » n’est pas synonyme de « commencer », mais d’enseigner. C’est de l’anglais « initiate » que vient la confusion ;
— « Sévices corporels » est un pléonasme, des « sévices » étant par définition corporels ;
— On écrit « soi-disant » (invariable), et non pas « soit disant » ;
— Ne pas confondre « haler » (tirer) et « hâler » (brûler, dessécher) ;
— Ne pas confondre « perpétrer » (un crime) et « perpétuer » (des traditions) ;
— On écrit « mont Blanc » si l’on parle de la montagne seule, et « massif du Mont-Blanc » justement si l’on parle du massif ;
— On ne dit pas « pallier à », mais « pallier » : pallier le manque d’effectifs, et non pas « pallier au manque d’effectifs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :