Pluriel des noms composés

Autre thème qui est parfois assez complexe dans notre belle langue, le cas des pluriels des noms composés ! Eh oui, dit-on « des arc-en-ciel » ou « des arcs-en-ciel » ? Des « gardes-pêche » ou des « gardes-pêches » ? Les exemples sont légion où l’on hésitera sur plusieurs possibilités.

J’ai choisi ici d’essayer de condenser quelques règles de base. Sachez toutefois qu’il existe bien sûr, des exceptions…

Le pluriel des noms composés sera bien différent selon la nature des mots qui composent ces noms. Il faudra donc souvent se poser la question avant de les mettre au pluriel.

Détaillons les possibilités.

LE NOM COMPOSÉ EST CONSTITUÉ DE DEUX NOMS

C’est le cas le plus simple généralement. Dans ce cas, les deux prennent la marque du pluriel :

Des machines-outils ; des choux-fleurs ; des chefs-lieux, des brigadiers-chefs, des poussettes-cannes, des sapeurs-pompiers, des lits-cages, des médecins-conseils, des hommes-orchestres, des wagons-citernes, des oiseaux-mouches, etc.

Quelques exceptions avec « tête » par exemple : des « tête-à-tête », « des tête-à-queue ».

Parfois, entre ces mots, il y a une préposition qui peut être sous-entendue. Dans ce cas précis, c’est le premier nom qui prend la marque du pluriel

Des timbres-poste (des timbres de la poste) ; des gardes-chasse ;

S’il y a effectivement une préposition, c’est toujours le premier nom qui s’accorde :

Des arcs-en-ciel ; des chefs-d’oeuvre ; des langues-de-chat, des pommes de terre, des pieds-de-poule, des nids-de-poule, etc.

On notera quelques exceptions, comme « des pot-au-feu » (mais « des pots-de-vin »), ou « des rez-de-chaussée », des « goute-à-goutte ».

LE NOM COMPOSÉ EST CONSTITUÉ DE DEUX ADJECTIFS, OU D’UN NOM ET D’UN ADJECTIF

Là également, les deux prennent la marque du pluriel :

Des sourds-muets, des saules-pleureurs, des rouges-gorges, des coffres-forts, des mareaux-piqueurs, des longues-vues, etc.

Quelques exceptions : « des haut-parleurs », « les nouveau-nés ».

« Demi » ou « semi » resteront toujours invariables : des demi-journées, des semi-remorques, des semi-consonnes, etc.

Avec « grand », c’est un peu différent. Cet adjectif ne s’accordera pas au féminin :

Des grands-pères, des grands-ducs, des grands-angles, mais des grand-mères (même si « grands-mères » est accepté). Des « grand(s)-voiles », etc.

Lorsque le premier terme se termine en -i ou -o, il reste invariable :

des Gallo-Romains, des judéo-chrétiens, etc.

Attention à certains pluriels inhabituels :

Des oeils-de-boeuf, des oeils-de-perdrix.

LE NOM COMPOSÉ EST CONSTITUÉ D’UN VERBE ET D’UN NOM

C’est dans ce cas présent où je rencontre pour ma part le plus d’erreurs lors de mes corrections. Le verbe reste toujours invariable. Quant au nom, cela dépendra du sens. Ainsi : 

Des porte-avions (qui porte des avions) ; des couvre-lits (qui couvre des lits) ; des porte-parapluies ; des mange-disques, des tire-bouchons, des monte-pentes, des porte-savons, des pèse-lettres, etc.

Mais :

Des cache-misère (qui cache la misère) ; des chasse-neige ; des gratte-papier ; des abat-jour, des saute-mouton ; des tire-lait ; des porte-monnaie, des monte-charge, des tire-fond, des sèche-linge, des lave-vaisselle, des coupe-gorge, des lève-tard, des pare-brise, des trompe-l’oeil, des presse-citron, des porte-bonheur, etc.

Lorsqu’il s’agit de deux verbes, les deux termes sont invariables :

Des savoir-faire, des laisser-passer, des pince-sans-rire, etc.

Quelques rares exceptions avec « ayant »: « des ayants-droit », « des ayants-cause ».

Avec « garde » on prendra bien attention à son sens. S’il s’agit du verbe garder, il restera toujours invariable :

Des garde-côte (qui gardent la côte) ; des garde-boue, etc.

Mais :

Des gardes-pêche (là, il s’agit du gardien de la pêche), des gardes-chasse, etc.

LE NOM COMPOSÉ EST CONSTITUÉ D’UN ADVERBE OU D’UNE PRÉPOSITION PUIS D’UN NOM

L’adverbe ou la préposition demeurent toujours invariables :

Des arrière-boutiques ; des sans-culottes, des avant-premières, des avant-veilles, des sous-couches, des sous-entendus, des contre-interrogatoires, etc.

Dans certains cas, le nom qui suit demeure lui aussi invariable :

Des sans-abri, des sans-grade, des sans-faute, des après-midi, etc.

LE NOM COMPOSÉ EST D’ORIGINE ÉTRANGÈRE

Généralement, il demeure alors invariable :

Des hold-up, des turn-over, des post-scriptum, des statu quo, etc.

Mais parfois, il peut prendre une marque du pluriel :

Des living-rooms, des week-ends, des chewing-gums, etc.

LES RÈGLES DE L’ORTHOGRAPHE DE 1990 ONT APPORTÉ QUELQUES MODIFICATIONS

Ainsi, une certaine simplification est tolérée dans certains pluriels composés :

Des après-midis, des abat-jours, des garde-côtes, des cure-dents, etc.

Ces recommandations ont aussi précisé qu’il était préférable de souder certains noms composés, et dans ce cas, les règles classiques du pluriel s’appliquent, comme « portemonnaie » (des portemonnaies), « tirebouchon » (des tirebouchons), etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :